2020-2026 : Notre programme pour Saint-Nazaire

Nouvelle ère, nouvelle maire. Le 28 juin, votez pour Pascale Hameau et son équipe

Ces dernières semaines ont démontré la pertinence des inquiétudes que nous avions exprimées sur la capacité de notre société à faire face aux crises. Notre système économique, l’obsession du résultat à court-terme, l’affaiblissement des services publics, sont dévastateurs pour les gens comme pour notre planète.

Ces risques sont concrets dans notre ville : notre industrie est fragilisée, beaucoup de personnes vont connaître de graves difficultés dans leur parcours de vie, notre position géographique nous rend vulnérables face au dérèglement climatique et la destruction de la biodiversité nous impacte bien plus vite que nous le pensions.

Nous proposons un projet d’actions concrètes pour construire l’avenir de Saint-Nazaire, pour anticiper et nous protéger face aux crises, écologique, économique et sociale. 

Ces enjeux sont considérables mais notre ville, ses habitant·e·s, ses entreprises, ses associations, ont les ressources et la créativité pour faire face à ces défis. De la Brière au centre-ville, de la Loire à l’Océan, c’est ensemble, dans le respect et le dialogue, que nous ferons de Saint-Nazaire une ville pionnière de la transition écologique et de la solidarité. 

Notre projet est celui d’habitantes et d’habitants qui se sont rencontré.e.s, se sont écouté.e.s, ont construit ensemble. Nous proposons pour Saint-Nazaire des réponses collectives, courageuses et solidaires, et c’est dans une vie démocratique renouvelée que nous voulons engager ces changements.

C’est avec votre confiance que nous pourrons faire vivre cet avenir. 

Environnement, biodiversité



L’urgence écologique et climatique est majeure.  La situation exceptionnelle de Saint-Nazaire, entre Estuaire, Océan et Brière nous place en première ligne demain face à la montée des eaux. Nous devons agir maintenant en réduisant nos émissions de gaz à effet de serre, tout en anticipant leurs conséquences sur notre bassin de vie. Pour préserver notre santé, la qualité de l’eau, de l’air, la richesse de notre biodiversité, nous devons prendre à la fois des mesures de protection et de prévention. La lutte contre les pesticides, la protection des animaux sauvages et domestiques, la préservation des espèces végétales seront des priorités de notre mandat. Nous le ferons avec les citoyennes et les citoyens, avec la maison de l’environnement, lieu de ressource, d’échange et d’entraide.

  1. Déclarer l’état d’urgence climatique et rendre toutes nos actions compatibles avec les objectifs de l’accord de Paris. 
  2. Élaborer un grand plan de gestion des risques (inondations, submersion marine, canicule, pandémie…) et en garantir la transparence
  3. Réaliser un Atlas de la Biodiversité ; mettre en œuvre un plan d’action pour la préserver et l’augmenter.
  4. Signer un arrêté anti-pesticide et le porter à la CARÈNE. 
  5. Créer une Maison de l’environnement
  6. Réaliser un plan de dépollution des grands sites nazairiens (Bois Joalland, ilot STEF…). 
  7. Développer une politique de protection des animaux sauvages et domestiques ; créer une fourrière et un refuge animaliers et une délégation dédiée à la Condition animale.

Social, solidarités, associations



Nous l’avons malheureusement constaté ces derniers mois, lorsqu’une catastrophe écologique ou sanitaire arrive, ce sont les plus précaires qui en subissent les conséquences de plein fouet. Une crise sociale et économique grave s’annonce.  Nous pouvons et nous devons faire reculer ces inégalités. Notre ville doit avoir une véritable ambition sociale et solidaire pour répondre aux besoins et aux difficultés concrètes de beaucoup de Nazairiennes et de Nazairiens. 

  1. Mettre en place le dispositif SOS Droits et le Minimum Social Garanti, pour que plus aucun·e Nazairien·ne ne vive sous le seuil de pauvreté.
  2. Créer un Guichet Unique d’aide aux démarches administratives.
  3. Revoir la tarification sociale et y inclure une part de gratuité (loisirs, cantine…).
  4. Soutenir et travailler en partenariat avec les associations. Simplifier l’accès aux services de la vie associative. 
  5. Favoriser le maintien digne à domicile des aîné·e·s.
  6. Réserver un accueil digne aux migrant.e.s. Adhérer à l’Association Nationale des Territoires et Villes Accueillantes.  

Emploi, économie


Notre modèle économique est très dépendant de la situation de l’aéronautique et de la navale, fragilisés par la crise. L’arrivée d’un parc éolien, la conversion vers les énergies marines, la recherche de solutions plus écologiques pour naviguer et voler sont déjà engagées : il faut amplifier cet effort et diversifier notre vie économique en l’ancrant dans une logique de relocalisation, d’acteur.ice.s de proximité et de circuits courts. L’économie de notre territoire est puissante mais fragile. Elle repose beaucoup sur les énergies carbonées. C’est dès aujourd’hui que nous devons anticiper les transitions indispensables. Saint-Nazaire a beaucoup d’atouts pour réussir cette mutation, mais elle doit être pensée, coordonnée, accompagnée.

  1. Accompagner les entreprises dans la transition écologique, en mettant en place des Etats Généraux impliquant tous les acteurs économiques et sociaux, pour anticiper les mutations et les changements pour construire avec tous une stratégie d’avenir pour notre économie locale.  Accompagner le développement d’une  économie circulaire
  2. Geler le développement des zones commerciales de périphérie et développer les commerces et emplois de proximité.
  3. Repenser l’offre des marchés et développer leurs temps d’ouverture 
  4. Expérimenter tout ou partie des actions du Territoire Zéro Chômeur Longue Durée et tout dispositif visant au plein emploi pour toutes les populations, tous les âges, tous les sexes, toutes les cultures. 
  5. Veiller à une réelle égalité salariale entre les femmes et les hommes.

Urbanisme, habitat et cadre de vie


Plus de nature et moins de béton ! C’est indispensable pour éviter les effets du réchauffement climatique, pour la biodiversité, comme pour construire une ville plus agréable au quotidien. Une ville à vivre, c’est aussi une ville attentive à l’accès au logement de chacun.e,  contre la hausse des loyers qui obligent de plus en plus de familles à quitter Saint-Nazaire.

  1. S’engager à la zéro artificialisation nette des sols ; préserver les zones humides.
  2. Réaliser un grand plan de végétalisation de la ville sur la base d’une étude scientifique. Objectif : 25 000 arbres d’ici la fin du mandat.
  3. Expérimenter l’encadrement des loyers.
  4. Développer l’Habitat partagé et intergénérationnel.

Mobilité, déplacements et voirie


Les 13000 foyers qui n’ont pas de voiture comme celles et ceux qui pratiquent ou voudraient pratiquer davantage le bus ou le vélo constatent au quotidien qu’il faut opérer une véritable révolution des déplacements à Saint-Nazaire. Proposer un réseau mieux adapté, des horaires plus fréquents, des pistes sécurisées, une voirie mieux entretenue, et aller vers la gratuité des transports, qui a fait ses preuves écologiques et sociales dans de nombreuses villes. 

  1. Améliorer le réseau de transports publics : fréquence, desserte, fiabilité. Instaurer la gratuité progressive pour viser la gratuité totale à la fin du mandat.
  2. Engager un changement d’ampleur en faveur du vélo : pistes sécurisées, continuité des axes, boxes et arceaux de stationnement… 
  3. Refondre le plan de déplacement urbain : modes de transports partagés, plan de déplacement inter-entreprises.
  4. Améliorer la voirie et son accessibilité. 
  5. Mettre en place un plan de réduction de l’éclairage public : équipement généralisé en LED, diminution de l’intensité de l’éclairage, expérimenter l’extinction partielle la nuit.

Enfance, éducation


Saint-Nazaire a beaucoup de retard à rattraper : notre ville compte moins de places en crèche que les villes de sa catégorie, l’échec scolaire y est important, l’état des locaux scolaires est trop souvent insatisfaisant. Nous engagerons cet effort en étant attentifs à la qualité écologique de nos écoles et à la réussite de tous les élèves. Nous agirons pour développer une offre de formation supérieure tournée vers les nouveaux métiers de la transition. 

  1. Ouvrir 200 places de crèche et développer tous les modes de garde ; élargir les horaires des crèches. 
  2. Lutter énergiquement contre l’échec scolaire et l’illettrisme ; étendre les Programme de Réussite Éducative là où cela est nécessaire.
  3. Veiller à corréler l’offre scolaire et l’augmentation de la population : revoir la carte scolaire et créer si besoin des groupes scolaires. 
  4. Maintenir la gratuité des TPE.
  5. Poursuivre le plan de rénovation des écoles en s’assurant de sa qualité environnementale. 
  6. Développer un 3ème cycle d’enseignement supérieur sur le développement durable et les énergies renouvelables.  Faire de Saint Nazaire un territoire d’expérimentation.

Santé


Surmortalité liée aux cancers, situation de l’hôpital de Saint-Nazaire, pollutions atmosphériques ou problèmes de qualité des eaux : nous voulons mener une action municipale plus volontariste pour préserver la santé de tou·te·s et pour garantir un accès au soin de proximité. 

  1. Organiser les assises locales de la santé sur le territoire de la CARENE et mettre en place un véritable maillage sanitaire de proximité. 
  2. Réaliser un contrôle approfondi, transparent et régulier de la qualité de l’air et de l’eau.
  3. Porter le projet de sortie du Centre Hospitalier du PPP (partenariat public privé) devant l’Etat : pour mettre fin au bail immobilier qui asphyxie l’hôpital (16M€ de loyer par an). 

Economie de la ressource, biens communs, alimentation


L’utilisation de nos ressources naturelles est précieuse. L’eau, la terre, l’espace public, l’alimentation ne sont pas des biens comme les autres. Nous devons agir pour éviter leur marchandisation et garantir leur qualité pour chacun.e. Nous défendrons les biens communs de tous les Nazairien·ne·s. 

  1. Conserver la propriété des ZAC et créer des réserves foncières.
  2. Lancer une réflexion sur la Gestion coopérative territoriale de l’énergie
  3. Economiser l’eau potable, et proposer les premiers m3 gratuits pour tou·te·s, puis installer un tarif progressif. 
  4. Viser à l’autonomie alimentaire à l’échelle interdépartementale.
  5. Viser à une alimentation 100% bio et/ou locale dans les cantines. Proposer une option végétarienne systématique. Lutter contre le gaspillage alimentaire.

Culture et vie festive


L’accès à la culture n’est pas un supplément d’âme :  elle est au cœur de notre conception de la ville et de ce qui relie les habitant·e·s entre eux.  La dynamique culturelle de notre ville mérite d’être relancée, pour proposer et accompagner davantage d’initiatives de proximité. 

  1. Réhabiliter le patrimoine municipal : refondre l’écomusée pour mettre en avant les collections et le patrimoine de la ville, valoriser la culture bretonne. Créer une Maison de la Culture.
  2. Proposer un Grand bal populaire le 14 juillet et des festivals locaux (livre, cinéma…). Dynamiser l’offre de sortie nocturne. 
  3. Offrir un lieu de résidence pérenne aux artistes et ouvrir des lieux de libre-expression et d’exposition dans les quartiers
  4. Concevoir des manifestations et évènements réellement éco-responsables et mettre en place une ressourcerie commune.

Egalité 


Nous voulons être attentifs aux droits et aux conditions de vies de chaque Nazairienne et de chaque Nazairien. Aucune raison ne justifie que des droits ne soient pas pleinement respectés en raison de l’origine, du genre, de l’orientation sexuelle, du handicap. Aucune violence ne peut être acceptée : la ville doit jouer tout son rôle pour construire un quotidien plus inclusif et respectueux.

  1. Mettre en place un plan audacieux pour lutter contre les mécanismes pénalisant les femmes et contre les violences faites aux femmes. Soutenir les actions du Planning Familial.
  2. Développer une politique d’inclusion des personnes en situation de handicap dans l’espace public et la vie citoyenne et économique. 
  3. Déployer un plan de lutte contre les discriminations et le harcèlement dans toutes les écoles

Tranquillité publique 


La stratégie actuelle de développement de la vidéosurveillance est un échec et ne nous a pas préservé des actes d’incivilité. Notre priorité, c’est la présence humaine. La sécurité passe aussi par des actions de prévention, une médiation sur le terrain et des moyens en faveur de la protection de toutes et tous.

  1. Mobiliser l’État pour que les effectifs de police nationale, insuffisants et en recul depuis des années dans notre ville, soit développés.
  2. Augmenter le nombre de médiateurs et de médiatrices, supprimer les caméras fixes de vidéosurveillance et travailler avec tou·te·s les acteurs et actrices du sujet pour garantir une présence humaine dans tous les quartiers.
  3. Développer l’intégration des personnes en TIG (travail d’intérêt général) dans les services territoriaux.

Loisirs, tourisme, sports


Nous privilégions un accès au sport pour tou.te.s et le développement d’un tourisme vert, responsable et populaire. Loin du modèle des stations balnéaires de la côte aux volets fermés hors-saison Saint-Nazaire doit rester une ville vivante et une destination accessible et inclusive, capable de proposer à chacun.e de ses enfants l’accès aux activités balnéaires ou nautiques.

  1. Développer l’offre de loisirs à destination des enfants et des jeunes. 
  2. Faire de Saint-Nazaire une référence en matière de tourisme durable, social et responsable. Mettre en place une Charte éco-responsable avec les professionnel·le·s de la restauration et de l’hébergement.
  3. Positionner réellement Saint-Nazaire comme pôle de départ de la Loire à vélo et valoriser le départ des chemins de Grande Randonnée GR3 / GR34 (création d’un camping, d’une auberge de jeunesse, mise en place d’un bac pour traverser la Loire…).
  4. Mettre en place un Plan Savoir Nager pour tou·te·s et améliorer l’accès à l’eau douce ou de mer (Base Nautique Littorale, réflexion sur l’accès aux piscines de la ville…).

Démocratie et vie de la cité


Il y a aujourd’hui un besoin fort et légitime de la part des habitant·e·s de participer aux décisions concernant leur territoire. Nous nous engageons à faire de Saint-Nazaire une ville où chacun·e pourra réellement participer aux choix politiques en amont des projets et où le fait accompli ne soit plus la norme.  Cela implique une transparence assumée au sein de la mairie, un partage de l’information et un effort réel de concertation et d’explication des décisions prises.

  1. Renouveler les instances de la vie démocratique : création de cercles citoyens, d’une Maison de la Citoyenneté, développer la concertation et les consultations citoyennes.
  2. Mettre en place, au sein de la Mairie, une charte éthique forte. Garantir la transparence des prises de décisions et de leurs processus. 
  3. Développer une politique ambitieuse d’achats publics locaux, éco responsables et équitables, incluant notamment le passage au logiciel libre.

Approche budgétaire


Face à la crise, nous proposons un véritable bouclier écologique et social, qui se traduira notamment par des choix budgétaires volontaristes.  Nous accélérons les investissements correspondant aux besoins de notre ville, préparant l’avenir et les transitions nécessaires, et permettant de relancer l’activité locale grâce à la commande publique.

Notre projet s’inscrit dans une trajectoire budgétaire d’investissement en progression maîtrisée (entre 30 et 35M€ annuels), compatible avec la situation financière de la ville et privilégiant les équipements répondant aux besoins essentiels.

Pour un Zénith (25 à 30 M€ environ) proposé par le candidat sortant, nous préférons notamment :  

  • Créer 200 places de crèche (5 à 10 M€, en extension ou en neuf) 
  • Accélérer la programmation des travaux d’amélioration des locaux scolaires,  associatifs et sportifs (+7,5 M€ par rapport à la programmation déjà engagée).
  • Une démarche massive de plantation d’arbres, de végétalisation et de développement des espaces verts (+ 7,5 M€)
  • Renforcer le plan de sécurisation et de développement des axes cyclables pour proposer un maillage et des équipements mieux adaptés (+5 M€)

Le budget de fonctionnement a été lourdement impacté par la crise du COVID (+3M€ déjà engagés au moins pour le premier semestre de l’année 2020). Le cadre budgétaire de contractualisation avec l’Etat n’est plus viable. Sa suspension doit être définitive :  ce cadre contraignait trop fortement les dépenses (+1,2% de croissance annuelle) pour le budget de fonctionnement d’une ville dont la population, les besoins et les recettes augmentent régulièrement. Nous mettrons notre projet en place en veillant à ne pas accroître la pression fiscale sur les Nazairien·es et en échelonnant les différentes mesures.